top of page

Sur la route de la sobriété énergétique : les collectivités à l'appel.

Dernière mise à jour : 21 mars 2023



Pour atteindre une sobriété énergétique, c'est l'ensemble des secteurs qui doivent se mobiliser. Ce 6 octobre 2022, le plan de sobriété concerne pour une large part les collectivités. En effet, ces dernières sont appelées à modifier leur modèle d'éclairage public ou à réguler la température des équipements, et cela, rapidement.

Depuis juillet, les collectivités locales réfléchissent aux moyens qu'elles peuvent mettre en place afin de baisser la consommation énergétique française de 10% en deux ans, l'objectif assigné par l'exécutif. Ce sont ces mêmes acteurs qui sont principalement touchés par l'augmentation des coûts de l'énergie.


Quelles solutions ?


Les plans de nombreuses collectivités ont été présentées pour réduire leur consommation. D'ordre général, ces derniers comprennent des dispositifs relatifs à l'éclairage de nuit. Des mesures relatives au chauffage des bâtiments administratif, des équipements sportifs et des services publics sont également mises en avant. Ces mesures concernent principalement ces derniers et pour cause : ils sont très énergivores.


L'éclairage public bientôt transformé ?



Le plan que le gouvernement nous a présenté ce 6 octobre se centre sur deux leviers principaux en ce qui concerne les collectivités. Pour ce qui est de l'éclairage, l'Etat estime que nous pouvons économiser entre 40% et 80% d'énergie grâce à un passage aux éclairages Led avec un pilotage automatisé. Le retour de cet investissement surviendrait entre 4 et 6 ans après.

A noter qu'à l'heure actuelle, c'est près de la moitié des 10 millions de points lumineux du parc de l'éclairage public qui a plus de 25 ans. Un équipement qui se veut vieux et énergivore, nécessitant de façon urgente de se faire peau neuve. Rappelons-le, la consommation d’électricité liée à l’éclairage public représente en moyenne 30 % des dépenses d’électricité d’une collectivité.



Et le chauffage, de quelle façon est t'il concernée ?


En matière de chauffage, les mesures annoncées sont de deux ordres. D'une part, les collectivités sont incitées à réduire le chauffage des équipements sportifs. En effet, le standard est fixé à une baisse de 2 degrés la température des gymnases et de 1 degré la température de l'eau des piscines.

D'autre part, l'idée et de réduire les mètres carrés. On entend par

cette dernière que les collectivités peuvent "réduire le nombre

de mètres carrés chauffés en regroupant les services publics dans

les locaux les mieux adaptés, quitte à les utiliser sur de plus grandes

plages horaires".


N'y a-t-il pas d'autres actions que nous pouvons adopter ?

D'autres actions peuvent être mises en place ! Le plan partage dix actions de sobriété proposées par l’Association des maires de France (AMF) et Intercommunalités de France, en partenariat avec la Banque des territoires et Amorce. Ces dix actions sont les suivantes :

  • Le ciblage des bâtiments inefficaces (à partir de factures ou d’estimations) ;

  • La mobilisation des agents en les informant, en les formant et en nommant un référent « sobriété » par service ;

  • La vérification des systèmes de régulation de chauffage et de leur bonne utilisation ;

  • Le respect du code de l’énergie et la régulation à 19°C des bâtiments occupés ;

  • L’extinction de l’éclairage public de 23h à 5h30, sauf sur les axes principaux ;

  • La formation des agents à l’éco-conduite et la limitation de la vitesse maximale de conduite ;

  • La coupure de l’eau chaude dans tous les bâtiments, hors établissements scolaires et santé ;

  • La réduction de la saison de chauffe des bâtiments des vacances de Toussaint à Pâques ;

  • L’interdiction d’équipements électriques (chauffage d’appoint/sèche-mains) ;

  • L’extinction de l’éclairage des monuments, des façades, des enseignes et des vitrines éclairées.


Un programme prolongé et renfloué !


Afin d'accompagner les collectivités, le gouvernement rappelle que le programme actuel CEE nommé Actee 2 et doté de 110 millions d'euros vise à inciter ces dernières à la rénovation énergétique de leurs bâtiments publics et ce, en finançant une aide à la réalisation d'audits énergétiques (18.000 ont déjà été réalisés). Cette aide se fait notamment en fournissant un support technique adapté pour inscrire les économies d'énergie des collectivités dans la durée.

Le gouvernement indique que ce programme sera prolongé avec 220 millions d'euros supplémentaires afin de soutenir les collectivités à bâtir des projets sur l'éclairage public (Lum'actee), la rénovation des piscines (Act'eau), les sous-programmes dédiés aux bâtiments classés ou de santé, les expériences d'effacement (Eff'actee) ou de sobriété.


Pour conclure, le Gouvernement annonce qu’un fonds dédié à la transition écologique dans les territoires sera créé dès 2023. Il rappelle que le fonds vert (aide pour les collectivités à devenir plus écologiques) annoncé à l'été et doté d'1,5 milliard d'euros pour verdir les politiques des collectivités, doit servir de tremplin aux rénovations énergétiques ou aux changements de systèmes d'éclairage public.


En tant que mandataire CEE, nous pouvons vous guider et vous aiguiller dans vos projets de rénovation énergétique. Pour tout complément d'information, n'hésitez pas à nous contacter.


A bientôt !



Kommentarer


bottom of page