top of page
  • sharlenosika

Prise de conscience : difficulté du gaz, la chaleur renouvelable mise en avant.




Le temps passe et le prix du gaz continue de s'envoler. Cette flambée conduit à une prise de conscience sur les systèmes de chauffage collectif. Les acteurs de la chaleur renouvelable profitent de cette période complexe pour insister de nouveau sur la pertinence de leurs solutions, entre création de valeur locale et moindre impact carbone.


Marché du gaz : qu'est ce qu'il se passe ?



La guerre en Ukraine est le facteur déclencheur de ce malmenage. Sur le plan économique, les cours ne cessent de flamber sur les marchés ce qui a pour résultat de provoquer une crise énergétique pour les Etats et les collectivités, les entreprises et les ménages...


Une prise de conscience générale


Les systèmes de chauffage collectif suscitent une prise de conscience générale depuis cet automne 2022. Yann Rollan, directeur général délégué

d'Engie Solutions et président du SNCU (Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine) affirme que "Des évènements conjoncturels extrêmement importants focalisent l'attention sur les solutions du chaud et du froid renouvelables".


Hausse de 30% des demandes de raccordement


"La chaleur représente 41% des besoins en énergie de la France. 62% de la chaleur sont d'origine renouvelable. Et les réseaux de chaleur sont de plus en plus vertueux : dans le mix énergétique 2020, la chaleur comptait sur 60,5% d'énergies renouvelables et de récupération et ce chiffre a encore progressé à 62,6% en 2021", analyse le président du SNCU.


En détaillant d'avantage, les réseaux de chaleur se basent pour leur production à 35% sur le gaz naturel, 27% sur les UVE et 24% sur la biomasse.


Du côté des réseaux de froid, la France compte 238 kilomètres d'installations, un chiffre relativement faible mais qui compte entamer une croissance importante dans un futur proche.



Le secteur résidentiel reçoit 52,7% des livraisons, suivi par le tertiaire (35,8%) et l'industriel (5,8%). Un premier réseau de transport d'eau chaude part de l'unité de production jusqu'aux sites raccordés. Dans un second temps, un deuxième réseau de transport prend le relais pour ramener l'eau au point de départ où elle sera réchauffée.


Pour rappel, un réseau de chaleur définit une infrastructure locale qui produit et distribue de la chaleur sur des territoires urbains à l'échelle d'un quartier ou d'une métropole.

898 réseaux de chaleur et 35 réseaux de froid sont aujourd'hui recensés sur l'ensemble du territoire français.


Des chiffres exorbitants



Depuis un an maintenant, le coût global des installations de chauffage et d'eau chaude sanitaire s'envole, selon les chiffres d'Amorce :

  • 1.827 € par an pour une pompe à chaleur (PAC) individuelle

  • 2.157 € pour un chauffage électrique individuel

  • 2.572 € pour une chaudière gaz à condensation individuelle

  • 2.307 € pour une chaudière gaz collective

  • 1.931 € pour une chaudière fioul collective

  • 1.645 € pour une chaudière bois collective.

A titre indicatif, le coût d'un raccordement à un réseau de chaleur s'élève à 1.225€.


Devenir indépendant face au gaz



C'est un objectif de taille qui a été fixé par la PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie). En effet, cette dernière prévoit de doubler les livraisons de chaleur renouvelable d'ici 2028. Pourquoi ? Pour pouvoir réduire le plus possible notre dépendance au gaz ! La seule solution pour se faire est d'accélérer le développement de la chaleur renouvelable.


Des subventions existent !


Plusieurs types d'aides ont été crées afin de permettre à chaque collectivité de se lancer dans les réseaux de chaleur.

En effet ces aides regroupent :

  1. des subventions à l'investissement et l'appel à projets "1 ville, 1 réseau" (def : appel à projets qui a pour ambition d’accompagner les villes et EPCI (Établissements publics de coopération intercommunale) de moins de 50 000 habitants afin de les inciter à développer ou initier un projet de réseau de chaleur et de froid renouvelable ou de boucle d’eau tempérée au sein de leur territoire.)

  2. un récapitulatif juridique sur les avenants de décarbonation


Enfin, les usagers peuvent bénéficier d'un accompagnement sous la forme d'aides au raccordement via notamment le coup de pouce chauffage CEE (certificats d'économie d'énergie). Celui-ci a déjà permis de raccorder 7.700 logements et plus d'1,8 million de mètres carrés dans le tertiaire.


En tant que mandataire CEE, Ecoway Partners se tient à votre disposition pour tout type de projet de rénovation énergétique. N'hésitez pas à nous contacter, nous pourrons vous aiguiller et répondre à toutes vos questions.



A très bientôt !





7 vues
bottom of page