• sharlenosika

Réseaux de chaleur financés par les CEE : une offre à un euro !



Aujourd'hui, nous comptons 900 réseaux de chaleur sur l'ensemble de notre territoire. La majorité de ces réseaux sont d'ordre publique. Ces infrastructures fonctionnent avec 60% d'énergies renouvelables ou de récupération.


Le raccordement à 1 euro


Cette offre se présentera sous la forme d'une prime forfaitaire, par bâtiment. Une éventuelle surprime pourra être accordée en fonction du nombre de logements. Le raccordement sera gratuit ou presque pouvant de quelques dizaines d'euros à quelques centaines d'euros. A ce jour, aucun critère ne vous empêchera de bénéficier de cette offre ; vous êtes éligibles à partir du moment où vous possédez un bâtiment, peu importe votre distance à un des réseaux.


Quel objectif ?



L'objectif principal est de raccorder un maximum de bâtiments d'ici la saison hivernale 2022 qui ne sont pas conscients de leur proximité de moins de 50 mètres à un réseau de chaleur. A ce sujet, le Syndicat national du chauffage urbain (SNCU) a recensé 3.000 bâtiments non raccordés à moins de 50 mètres d'un réseau. Le raccordement à 1 euro par logement sera mis en place, avec des aides bonifiées via des CEE» (certificats d'économies d'énergie).


Dans un second temps, l'Etat devra présenter une liste des réseaux de chaleur vertueux (qui fonctionnent à plus de 50% sur des énergies renouvelables ce qui équivaut aujourd'hui à environ 500 de nos réseaux). Par la suite, tout bâtiment situé dans le périmètre de ces réseaux et cherchant à remplacer son chauffage collectif se verra dans l'obligation de s'y raccorder ; ils pourront faire exception à la règle uniquement s'ils trouvent un mode de chauffage encore plus vert (de type géothermie ou solaire thermique). Cette obligation prendra effet en juillet 2023.


Prioriser les réseaux vertueux


Actuellement, les réseaux pèsent pour 5% du chauffage en France, qui veut à la fois les verdir, les densifier et en construire de nouveaux. Les petites villes qui sont suffisamment denses sont également concernées. Un projet lancé par l'Etat via l'Ademe vise à encourager les communes de moins de 50.000 habitants à se doter de ces systèmes afin de les aider et les accompagner vers la sortie de l'utilisation du gaz fossile. L'enjeu est de taille, tant sur le plan climatique, géopolitique ou économique. Le chauffage représente à lui seul 40% de la consommation d'énergie finale et pourtant, ce dernier n'est décarboné qu'à 20%.


En tant que mandataire CEE, Ecoway Partners délivre des certificats d'économies d'énergie pour toute rénovation énergétique.

N'hésitez pas à nous contacter pour toute question, nous saurons vous répondre et vous accompagner.




13 vues